Conditions d'attribution, en 2014, de la mission de recyclage des AMM, pour le cycle 3

La mission du recyclage obligatoire des Accompagnatrices et Accompagnateurs en Montagne date de 2002.

 

Elle avait été calquée, à l'époque sur celle des Guides de Haute Montagne et pour les décideurs syndicaux de l'époque, outre effectivement participer à l'actualisation des connaissances et des savoir-faire sur le plan de la sécurité, le recyclage se devait de conforter la profession dans la logique de l'environnement spécifique.

 

En 2002, le premier marché avait été attribué au Centre de Formation des Accompagnateurs en Montagne, fondé en 1997 au titre de la formation continue. A ces époques les financements de l'AGEFICE pour les travailleurs indépendants étaient important et les AeM pouvaient à loisir opter pour un stage botanique ou mycologie et se faire rembourses les frais pédagogiques. Les temps ont effectivement bien changé et en 2009-2010 il a fallu se battre pour que les organismes finançant les formations professionnelles admettent le recyclage des AeM dans leur nomenclature de prise en charge.

 

En 2002, le SNAM s'est effectivement mis à contribution pour que les moyens techniques du C.F.A.M. soient dopés et que la candidature de celui-ci pour cette mission (la FFME, l'UCPA étaient candidats pour l'attribution du marché), soit validée.

 

Environ 100.000 Euros avaient effectivement été avancés par le SNAM au CFAM lequel a remboursé le SNAM sur les exercices suivants.

 

En 2002, le ministère de tutelle avait imposé une modification des statuts du CFAM lequel était, depuis 1997, présidé de droit par le président du SNAM. Le cadre légal général interdit en effet, à des syndicats professionnels d'exercer une tutelle sur des organismes de formation concernant de facto des publics non syndiqués ou syndiqués par ailleurs.

 

En 2002, à la question posée au ministère des Sports pour "calibrer" les moyens humains, techniques et logistiques de cette mission de recyclage, la réponse fut "de l'ordre de 4500 AMM en situation d'exercice". Très rapidement, à la fin du cycle I, il est apparu que le ministère des Sports avait surestimé ce nombre de professionnels en exercice. La raison de cette sur-évaluation était qu'il n'existait pas de fichier central des cartes professionnelles. Celles-ci étant valables 5 ans, nombre de collègues s'enregistraient dans au moins deux DDJS, l'une l'été et l'une l'hiver ou l'une "en saison" et l'autre "hors saison".

 

La conséquence de cette sur-évaluation pointée avec exactitude en 2008 à la fin du cycle I fut un début de réduction de voilure du dispositif pour que les recettes de la mission collent au plus juste avec ses charges.

 

Pour le cycle III, qui débute en 2014, la voilure est encore plus réduite : le "deuxième formateur AMM" présent sur les 3 jours disparait et les formateurs ne sont plus envoyés à l'autre bout de la France pour réduire les frais de transport. Chaque formateur utilise désormais son ordinateur personnel et non les Mac achetés initialement.

 

Mais le prix de vente d'une session du cycle III augmente par rapport à celui du cycle II ... ce qui n'est pas justifié et impacte les budgets de celles et ceux d'entre nous qui ne sont pas éligibles à une prise en charge (il y en a). Plus généralement, il n'est pas normal qu'un centre de formation associatif se fasse du gras sur le dos des cotisants.

 

Le nouveau président du CFAM est élu en novembre 2013 au congrès de Grasse. Il s'agit de M. DAUBAS, retraité du ministère des Sports ayant été le représentant de celui-ci au sein du conseil d'administration du CFAM des années durant. Devenu le conseiller du président du SNAM (Didier TRISTAN), élu au congrès de Chamonix en 2012, il est très possible de considérer que l'appel d'offre 2014, relatif au cycle III, ait été pipeauté... Entre temps c'est le président du SNAM lui-même qui devient président du CFAM en contradiction avec la règle imposée en 2002. L'ancien président deviendra "président délégué".

 

Voici donc les différents éléments, compilés par Patrick SCHLATTER et qui vous permettront, nous l'espérons, de vous faire votre avis sur la question...

 


Le 3 novembre 2015, l'UNAM saisi les services de l'Inspection Générale de la Jeunesse et des Sports, documents à l’appui. Cette saisine et la volonté interne de l'IGJS aboutira à la mise en oeuvre d'un audit interne et contradictoire sur plusieurs mois tant à Paris (Minstère des Sports) qu'à Chamonix (ENSM et ENSA), Prémanon CNSNMM) ou encore Grenoble (Pôle Montagne).

 

A l'automne 2016, soit une année après le courrier initial vers l'IGJS, ne voyant rien sortir au niveau du Ministère alors que d'autres rapports sont publiés sur d'autres sujets, nous sommes contraints d'interpeller la Commission d'Accès aux Documents Administratifs (CADA) qui demandera au ministère des Sports de publier le rapport qui est public.

 

Le rapport sera donc enfin publié en janvier 2017 mais sous une forme extrêmement censurée. En effet 21 pages sur les 208 que contient le rapport et ses annexes sont noircies. En connaissant le sujet, les lecteurs du rapport ainsi caviardé, sont convaincus que la censure protège bien plus que les noms des personnes physiques mais des éléments de fond édifiants démontrant les dysfonctionnements des services et les petits arrangements entre amis (ENSM, SNAM, CFAM, SNGM, APRIAM ...)

 

Rapport initial de l'IGJS concernant le fonctionnement de l'ENSM et des services et où l'on établi les dysfonctionnements indiqués
Ce rapport de 208 pages dont 21 caviardés pèse 32 Mo mais il est intéressant à parcourir ...
Mission_ENSM_Rapport_final version initi[...]
Document Adobe Acrobat [32.6 MB]
Premier article publié par MEDIAPART le 3 mars 2017
Titre : "L'ACADABRANT MINISTERE DES SPORTS"
MEDIAPART article Laurent MAUDUIT 3 mars[...]
Document Adobe Acrobat [35.8 KB]

L'UNAM avait obtenu un rendez-vous avec le SIM et le SIMS (moniteurs de ski "Internationaux) au ministère des Sports le 9 mars 2017. Ce rendez-vous, premier théoriquement d'une série de 3, faisait suite à de nombreuses demandes (depuis 2014) et le hasard fait qu'il se déroule donc quelques jours après la publication de l'article de MEDIAPART.

Le grand nombre de points prévus à l'ordre du jour ne nous permettent pas d'aborder la question de la censure outrancière.

 

Nous savions que cette censure ne faisait que repousser l'inévitable. Nous avons donc patienté encore un petit mois pour le que le 7 avril 2017 un autre journaliste de la rédaction de MEDIAPART publie un second article.

 

 

Article du 10 avril 2017 mettant en exergue la censure administrative et publiant des pages "fuitées" extrêmement convaincantes
Titre : "LE MENSONGE DE THIERRY BRAILLARD"
MEDIAPART 10042017 article LE MENSONGE D[...]
Document Adobe Acrobat [24.1 KB]

La désormais célèbre page 123 évoque tout particulièrement le cas du recyclage des Accompagnateurs en Montagne et des dérives constatées par l'IGJS.

 

Nous vous livrons la même page 123, ci-dessous en version non censurée.

 

Elle est suffisament explicite pour que nous vous épargnions nos commentaires ....

Suite à la parution du rapport dans son intégralité, depuis plusieurs mois en possession du procureur de la République de Chambéry et de la police judiciaire de cette même ville, le ministre KANNER publie comme cela est parfaitement son droit un "droit de réponse" que nous vous laissons apprécier

Droit de réponse du ministre KANNER publié le 14 avril 2017 par MEDIAPART
Article MEDIAPART 14042017 Droit de répo[...]
Document Adobe Acrobat [18.4 KB]

L'UNAM n'est aucunement convaincue par cette réponse basée sur l'indépendance de l'IGJS par rapport au pouvoir politique. Cela est totalement contredit par l'organigramme ministériel la plaçant sous autorité hiérarchique du pouvoir politique.

Pour la raison de ce mensonge et plus généralement pour l'extrême mauvaise gestion de la situation dénoncée par le rapport de l'IGJS alors même que l'administration centrale avait été informée et alertée par plusieurs courriers entre 2014 et 2016, l'UNAM, le SIM et l'ADDES ont décidé de porter plainte près la Cour de Justice de la République contre le ministre Patrick KANNER et le secrétaire d'Etat Thierry BRAILLARD.

Enfin, étape logique, cette fois-ci sur le plan strictement pénal, l'UNAM a déposé une plainte étayée auprès du procureur de la République de Chambéry qui centralise toutes les affaires concernant de près ou de loin le SNAM et le CFAM

Lettre formelle de dépôt de plainte contre le SNAM, le CFAM et X adressée au procureur de la République de Chambéry le 27 mars 2017
Procureur de la République Version OK.pd[...]
Document Adobe Acrobat [241.6 KB]

A date de publication de cette page internet, au 30 avril 2017, nous en sommes là.

Le chemin pour faire éclater la vérité est déjà long ...

UNAM
Secrétariat adhésion

Le Collet

73530 SAINT JEAN D'ARVES

 

Téléphone & SMS :
06 31 48 47 62

Liens ouvrant votre logiciel de messagerie avec le routage automatique vers le bon service de l'U.N.A.M.

 

Vous êtes non adhérent et vous avez des questions à poser

 

Adhérent de l'UNAM, vous demandez un service pro

U.N.A.M
> S.I.R.E.T : 798546420 00018
> Code N.A.F. : 9420Z
> Déclaré C.N.I.L. : NNG0847653